Lettres à Anne

A PROPOS

Note de Patrick Mille

Je suis de la génération Mitterrand. François Mitterrand a été pour moi, et il l’est toujours, le dernier grand président de la république Française. Quand ma mère est morte, l’été dernier, je suis tombé sur des lettres que mon père lui avait écrites. Je les ai lues. Enfin, pas toutes. Car, à un moment, ce fut trop intime. Mais je me suis tout de même dit que ce serait magnifique d’en faire quelque chose.

Et me sont revenues en mémoire les Lettres à Anne, qui sont dans ma bibliothèque, que j’avais aussitôt lues à l’époque et que j’ai relues. Elles sont apparues comme une révélation de spectacle – et je dis bien de spectacle, pas lecture. Je voudrais rester au plus près du texte : poétique, beau , fort. Mais, en même temps, je voudrais que les mots soient incarnés. Coeur chaud, bouche froide…

Ces « lettres à Anne », où l’on voit le parcours d’un homme amoureux en train de graver son nom dans l’histoire. Ce parallèle entre l’intime et l’extime, entre la grande littérature amoureuse et l’inscription dans l’histoire, me semble unique. J’ai donc eu cette révélation: mettre en spectacle des morceaux choisis de ces lettres à Anne qui couvrent toute une vie en même temps que tout un pan de l’histoire de France.

Patrick Mille

DISTRIBUTION

Correspondance de François Mitterrand à Anne Pingeot,
édité chez Gallimard

Adaptation : Patrick Mille et Benjamin Guillard

Mise en scène : Benjamin Guillard

Avec : Patrick Mille

Décor : Edouard Laug
Lumières : Emmanuelle Phelippeau-Viallard
Vidéo : Olivier Bémer
Son : Sébastien Trouvé
Costumes :

Durée : environ 1h20

Résidence de création au Théâtre de Nîmes en juin 21
Création au Rond-Point le 3 novembre 21 

Production :
Les Productions de l’Explorateur
Théâtre de Nîmes, Scène Conventionnée
d’intérêt national – art et création – Danse Contemporaine

La Coopérative de Résidences pour les Ecritures et les Auteurs,
Mont-Saint-Michel, Normandie

Production déléguée :
Valérie Lévy assistée de Manon Pontais

GALERIE